L’alimentation d’un lapin nain

Mon la­pin nain vient de fê­ter ses trois ans, vous pou­vez le voir en photo. Il va être cé­lèbre mon Coukie ! C’est gé­nial, il ar­rive à te­nir plus long­temps que le pois­son rouge de ma soeur qui n’a tenu que quatre jours et dont j’ignorais l’existence :D

De nom­breux sites traitent du su­jet des la­pins nains, il est in­té­res­sant de les consul­ter pour connaitre un peu plus son pe­tit la­pi­nou. Je fe­rai peut-être un jour un ar­ticle com­plet sur ce thème.

Il est im­por­tant d’apporter à votre la­pin nain une ali­men­ta­tion saine pour son bien-être. En plus du foin, paille et pro­duits « spé­cial la­pin nain », il est au­to­risé de leur don­ner des fruits ou lé­gumes en pe­tites quan­ti­tés. J’ai re­groupé sur cette page ceux qui sont au­to­ri­sés et in­ter­dits pour la bonne santé de votre la­pin nain. Un simple coup d’œil et vous se­rez fixé ;)

Autorisés en petite quantité

Les fram­boises / Les fraises / Les mûres (pas plus de 3) / La poire / Le me­lon / La ba­nane / La pas­tèque (sans pé­pin) / La pomme / La ce­rise / La poire / La fraise / La mangue / La fram­boise / Les glands / Les faines / Les ca­rottes / Les choux de Bruxelles / Le chou fleur / Le fe­nouil / Les épi­nards / Les pe­tits pois / La sa­lade sauf la lai­tue et en pe­tite quan­tité / La mâche / Le cé­leri branche / Le cé­leri rave / Le pis­sen­lit / L’aneth / Le thym / Le trèfle (en pe­tite quan­tité si­non risques de bal­lon­ne­ments) / De jeunes or­ties qu’il faut lais­ser flé­trir pour évi­ter les brû­lures / La ci­bou­lette (at­ten­tion diu­ré­tique) / Le per­sil / Le ser­po­let / Le cer­feuil / Le chou rave / La sauge / La chi­co­rée / L’origan / Le ro­ma­rin / L’oseille verte (en pe­tite quan­tité) / La menthe

Interdits, risques d’intoxication

Le concombre / La to­mate / La cour­gette / L’aubergine / La bet­te­rave rouge / La pomme de terre crue et les germes de pomme de terre / Les ha­ri­cots crus / L’avocat / Les fruits, lé­gumes, plantes trai­tés / Le cho­co­lat / Aconit / Anémone / Azalée / Baie du fu­sain / Belladone / Bryone / Caroubier tendre / Chélidoine / Chêne rouvre / Chêne vert / Ciguë (un peu lo­gique) / Clématite sau­vage / Colchique / Coquelicot / Crocus d’automne / Cytise / Datura / Digitale / Epilobe / Jacinthe des bois / Jonquille / Jusquiame / Laurier rose / Lin sau­vage / Liseron / Mercuriale / Moutarde / Olivier / Pavot / Petite ci­guë (pe­tite ou grande je pense que le ré­sul­tat est le même !!) / Peuplier / Prêle / Renoncule / Rhododendron / Safran of­fi­ci­nal / Scrofulaire / Stramoine / Chardon étoilé / Chiendent of­fi­ci­nal / Fougère ar­bo­res­cente / Héliotrope / If / Jacobée

Que faire en cas d’intoxication ?

Il est im­pé­ra­tif d’agir très ra­pi­de­ment, même s’il n’y a pas d’effets se­con­daires vi­sibles sur votre animal.En ef­fet, les pro­duits toxiques ne sont pas tou­jours très ré­ac­tifs tout de suite.

Tout d’abord, vous de­vez évi­ter de lui faire vo­mir ou de lui don­ner à boire, sur­tout du lait car il a un ef­fet d’accélération sur la di­ges­tion dans la plu­part des cas. De plus, une re­cherche sur l’origine de l’indigestion est très conseillée. Ensuite, vous de­vez prendre contact avec un vé­té­ri­naire (ou un centre an­ti­poi­son) pour lui de­man­der l’existence ou non d’un re­mède et des gestes de pre­miers se­cours à ap­pli­quer à votre ani­mal.

J'aime 0 per­sonne aime cet ar­ticle.

2 réflexions sur “L’alimentation d’un lapin nain

  1. Coucou !
    Moi j’ai un éle­vage de la­pins nain ou autre et quelque fois , je leur donne des pommes de terre cru ou autre dont vous avez dis que cela étais toxique , et il n’y a au au­cun pro­blème avec mes la­pi­nou !!!
    Je l’ai est de­puis 2 ans , et au­cun de mes ché­rie a eu des pro­blème a cause de la nour­ri­tures !!! ( d’autres ma­la­die …)
    Chalut !!! :)

  2. La pomme de terre crue est dan­ge­reuse pour l’homme à cer­taines doses, alors ima­gine avec un être aussi pe­tit comme le la­pin.

    Après chaque la­pin ré­agit dif­fé­rem­ment (par exemple pour le cho­co­lat où ça peut créer une forte dé­pen­dance), ils n’auront pas for­cé­ment tous des pro­blèmes, mais il vaut mieux pré­ve­nir que gué­rir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *